Damien Hirst

Né à Bristol, Damien Hirst est aujourd'hui l'un des artistes les plus chers du monde, auteur de sa propre cote. Il fait partie de la génération des Young British Artists portés au pinâcle pendant les années 1990. Comme son confrère Liam Gillick, Damien Hirst fait ses études au Goldmith's College de Londres. Sa première exposition personnelle a lieu en 1990. La mort est un thème essentiel dans l'œuvre de Damien Hirst. Après s'être fait connaître pour ses vitrines d'objets prélevés dans le réel (médicaments, cendriers...) et ses peintures de points aléatoires, il devient célèbre pour ses séries d'animaux morts (un requin, un mouton, une vache, plus récemment un veau), dont le corps, parfois coupé en deux pour montrer la réalité tangible de la mort et la vérité terrible du corps, est conservé dans du formol, qui ralentit la décomposition, mais ne la stoppe pas. Parmi ces œuvres, la plus emblématique est The Physical Impossibility of Death in the Mind of Someone Living, un requin de plus de quatre mètres de long suspendu dans un aquarium de formol. Peu à peu les corps se délitent et l'inéluctabilité de la mort est rendue de plus en plus sensible au spectateur. Plus récemment, Damien Hirst a exposé des monochromes noirs composés de mouches mortes (l'un d'entre eux était notamment visible dans l'exposition

« Traces du sacré » au Centre Pompidou en 2008), et a vendu l'an passé pour 100 millions de dollars For The Love of God, réplique d'un crâne en platine incrusté de plus de 8000 diamants. En 1995, Damien Hirst obtient le Turner Prize. Il vit et travaille à Londres.