Chris Tiboise

Chris est sculpteur, la matière lui a offert ses plus beaux moments de création pure, et aussi un début de reconnaissance artistique en expansion. Un travail intellectuel qui s’appuie sur les compositions plastiques pour mettre en volume ses scénarios.

Les bidons, juste un prétexte ? Oui, un support. Pour raconter des histoires, comme si ces bidons étaient de simples toiles. Des paro is sensibles où graver, poncer, peindre, tordre, coller, assembler.

Gamin, il a eu la chance d’avoir des parents assez confiants pour le laisser jouer avec du métal en fusion,  c'est à ce moment la qu'il fabrique tous seul des soldats de plomb. 

 

Diplômé d’une école de réalisation audiovisuelle, il travaille dans l’image, le cinéma beaucoup, la pub un peu, la magie pas du tout. Puis la sculpture l’a rattrapé. Sans le vouloir vraiment. Un créateur manuel qui répare tout ce qui lui tombe sous la main. Les années passent et lui forge un caractère trempé d’idéaux. Puis, la découverte salvatrice lorsqu’il peint pour la première fois sur un bidon abandonné dans un parking. C’est le début d’une expression plastique reconnue par ses pairs, du travail sur le besoin inexorable de s’exprimer par l’art.

 

 Son art, il le veut ” accessible à tous “, sans chercher à noyer le spectateur dans des élans esthétiques qui diluent son message. Il a la touche simple et pertinente des meilleurs observateurs, vise là où il a mal, et exprime son univers par des traits incisifs.

 

L’important, c’est le sens, montrer le bon coté des choses sans oublier de monter le mauvais