Bernar Venet

Bernar Venet est né le 20 Avril 1941. Il a été assistant décorateur à l'Opéra de Nice à la fin des année 50 et c'est entre 1961 et 1963 qu'il montre des toiles recouvertes de goudron parce que “le noir, c’est le rejet de la communication facile”. Sa notoriété débute durant cette période avec la réalisation d’une sculpture sans forme spécifique composée d’un tas de charbon versé à même le sol. Sa faculté d’abstraction intellectuelle et son goût pour le raisonnement mathématique et l’expérimentation le conduisent à ce qui sera bientôt l'Art Conceptuel. En 1966, il s’installe à New York. Les mathématiques et les sciences pures lui sont une source récurrente pour imposer la “monosémie” dans le camp artistique. De 1971 à 1976, il marque une pause dans ses recherches, cesse toutes pratiques artistiques et revient en France où il écrit et enseigne à la Sorbonne. Après ces six ans de réflexion, il réintègre son atelier en 1976. La ligne, sous toutes ses variantes mathématiques et ses manifestations physiques, prend une place prépondérante dans son travail. Des toiles puis des reliefs en bois, il passe rapidement à la sculpture. En 1983, il met en place la structure de base de ses Lignes indéterminées. Il les réalise en acier corten et les installe dans de nombreux espaces urbains et collections publiques, notamment à Nice, Paris, Berlin, Tokyo, Strasbourg, Pékin, Austin, San Francisco, Musée de Grenoble etc. En 1999, il réalise l'installation à Cologne d'une sculpture 4 Arcs de 235,5 deg, à l'occasion du sommet du G8. Il effectue également une commande publique pour la nouvelle université de Genève. En 2001, il reprend un ancien projet qu’il n’avait pu faire aboutir: l’autoportrait, très éloigné de la perception subjective des artistes à laquelle nous sommes habitués, résultat d’un examen médical tomodensitométrique. De même, il réactive une série de peintures sur toile des années 1960, en choisissant des motifs puisés dans des livres de mathématiques, mais avec une plus grande liberté formelle. Suivent les “Saturations”, nouvelles toiles sur lesquelles il superpose plusieurs équations jusqu’à brouiller définitivement leur lecture. Un concept développé aussi dans son activité photographique ou sonore, ainsi que dans ses performances. Les sculptures Lignes indéterminées de Bernar Venet annoncent une orientation nouvelle qui souligne son penchant pour le désordre, la complexité et l’indétermination. 

En 2008, il est le premier artiste auquel Sotheby's consacre une exposition solo et l'année suivante est créée aux États-Unis la Fondation Venet. 

 Entre 2011 et 2014 ont été organisées deux rétrospectives à Valence et à Seoul dans le but the retracer l'histoire creative de l'artiste.